[ROMAN XVIIe]. ASSARINO (Lucas).

ÉDITION ORIGINALE FRANÇAISE
DE LA STRATONICE DE LUCAS ASSARINO
PÈRE ET FILS CONCURRENTS DE L’AMOUR

 

[ROMAN XVIIe].
ASSARINO (Lucas).

La Stratonice.

Paris, Augustin Courbé, 1641.
In-8 de (8) ff. (dont un frontispice), 304 pp. (2) ff., 218 pp. et (1) f. blanc – Vélin rigide à rabats, dos lisse, titre manuscrit à l’encre brune, première contre-garde anciennement renouvelée (reliure de l’époque).
Provenance : Sandrina de Braw (signature sur la première garde blanche et au verso du frontispice).

2 800 €

RARE ÉDITION ORIGINALE COMPLÈTE DE LA PREMIÈRE TRADUCTION FRANÇAISE DE CE ROMAN BAROQUE ITALIEN MAJEUR QUI REVISITE LA LÉGENDE DES AMOURS D’ANTOCHIUS ET DE STRATONICE.

Titre séparé pour la seconde partie. Vignette de l’imprimeur sur le titre et joli frontispice gravé en taille-douce par Michel Lasne.
Une traduction tronquée en français de la première partie seule fut publiée seule en 1640. Augustin Courbé présente l’année suivante l’intégralité du roman en français, dont la seconde partie est en édition originale. La traduction a été donnée par Claude de Malleville, bien que certains ont pu affirmer qu’il s’agissait d’Audiguier le jeune. Il s’agit de la première traduction dans une langue autre que l’italien.

La Stratonice est l’un des plus importants romans baroques italiens du XVIIe siècle. Donné par Lucas Assarino pour la première fois en 1635, il eut un succès foudroyant en Italie où de nombreuses éditions furent imprimées tout au long du siècle.

C’est une adaptation et une complexification quelque peu labyrinthique à la mode du temps du sujet classique d’Antiochus. Dans cette version, Seleucus est séduit par la beauté de Stratonice à la vue d’un portrait de la jeune femme. Il se met à idolâtrer son image et « pendant qu’il adorait la copie, il soupirait impatiemment après l’original ». Il décide alors de la demander en mariage et, après avoir reçu l’accord de Démétrius, le père de la jeune femme, il envoie son fils Antiochus la chercher. Comme cela était prévisible, le jeune homme tombe à son tour sous le charme de Stratonice …

Témoignage des échanges romanesques entre l’Italie et la France au XVIIe siècle cette édition importante est d’une grande rareté. Nous n’avons pas été en mesure d’identifier un autre exemplaire passé sur le marché depuis 40 ans (ABPC, Drouot Recherche).

Bel exemplaire en reliure de l’époque avec une provenance féminine également de l’époque ce qui est rare.

Brunet, I, 527 – Graesse, I, 239 – Alexandra Gorichon-Herren, Antiochus et Stratonice : fortune d’un motif topique, in Genèse des corpus littéraires à l’âge classique, 22 juin 2013, Université Paris Sorbonne.

2 800